16/11/2016

Le Parc Régional Naturel Corbières-Fenouillèdes

 

Actuellement si trois PNR sont organisés en Région, celui du Haut-Languedoc, de la Narbonnaise et des Pyrénées-Catalanes, quatre projets sont en cours, le PNR Corbières-Fenouillèdes et ceux d' Aubrac, des gorges du Haut-Allier-Margeride, d'Uzège-Pont du Gard. Il s'agit dans ces démarches, de mettre en cohérence la stratégie de développement harmonieux du territoire du Pacte régional avec des paysages d'exceptions qui deviennent moteur d'actions économiques, culturelles, environnementales.

L'implication des intervenants animant la tribune a laissé place à la participation constructive du public. Les échanges ont permis d'aborder les nombreux aspects que supposent le projet de Parc Régional Naturel Corbières-Fenouillèdes: cahier des charges, limites territoriales, cohérence écologique, urbanisme, le programme triennal portant sur les engagements financiers...



L'assemblée était donc très attentive à ce projet qui articule les échelles de la vie politique locale, Régionale et Nationale. Car pour se concrétiser, ce sont label national et décret ministériel qui devront être signés par le Premier Ministre et le ministre de l'Ecologie.



Aujourd'hui, un budget de 125 000€ va permettre, d'ors et déjà, de financer l'étude de faisabilité de ce projet de préservation et de valorisation de paysages d'exceptions et le chargé de mission qui en sera responsable.

Pour en savoir plus : www.parcs-naturels-regionaux.fr/

 

25/09/2016

salon de l'habitat Perpignan : Construire Malin

Ce week-end du 25 septembre se tient le salon de l'habitat de Perpignan ("salon de l'habitat, du cadre de vie et de l'immobilier") pendant 4 jours.

Le moment d'y côtoyer les professionnels de la maison avant la traditionnelle foire-expo de Perpignan qui a lieu quelques semaines plus tard en 2016...

Ce salon de l'habitat est plus confidentiel que la foire-expo avec ses 20 000 visiteurs attendus (contre 70 000) mais est l'occasion de nouer une relation plus approfondie avec les divers exposants . C'est ainsi que l'on peut y découvrir les incontournables de la construction de maison à Perpignan  : Construire Malin , Bautec, Curto, Marcou Habitat ... avec des conseils spécialisés si vous avez un projet de construction

D'ailleurs Construire Malin m'a expliqué qu'ils proposaient au candidats à la construction, du "clé en main" : vous avez 1 projet, ils vous trouvent les artisans pour construire la maison (maçons, plombier, électricien, carreleur, plaquiste...), l'architecte même pour peaufiner les plans de votre maison, ils vous proposent des terrains à bâtir (sur la côte - Argeles sur mer, Saint Marie...-,  ou sur la plaine du Roussillon) et déposent aussi le permis de construire, en s'occupant de toutes les démarches administratives.

C'est un gain de temps colossal. Cela s'appelle du "courtage en travaux " et c'est une très bonne idée !

habitat.JPGPlus loin, dans ce salon de l'habitat de Perpignan on trouve les habituels piscinistes mais aussi tout pour la déco de votre salon ou de la cuisine.

Donc un  salon plus intimiste que la foire-expo de perpignan et où on a largement le temps de discuter et découvrir les offres des exposants comme l'an dernier : http://www.lindependant.fr/2015/10/02/salon-de-l-habitat-...

je conseille

 

 

 

23/08/2016

Montardit , une chapelle insolite au coeur du Volvestre ariégeois

 Notre Dame de la Goutte, tel est le nom de cette chapelle à l’architecture improbable, digne d’une réalisation du Facteur Cheval, édifiée en bordure de route sur la départementale reliant Montégut à Ste Croix Volvestre.

goutte.JPGConstruite à partir des années 1960 par l’abbé Jean-Marie Piquemal, curé de la commune, cet ecclésiastique originaire de Liers, canton de Massat, était bâtisseur dans l’âme.


Pour preuve, ordonné à ses débuts prêtre sur la commune d’Arnave, il entreprend la restauration de la petite chapelle romane dédiée à St Paul dans la montagne.

Il y fabrique un abri pour une pierre dite miraculeuse réputée guérir contre l’épilepsie.

En 1951, l’abbé Piquemal arrive à Montardit et son ministère couvre six paroisses du canton.

Poussé par des raisons humaines (il voulait rassembler tous ses paroissiens dans un lieu de culte facile d’accès) il entreprend le chantier de ce nouvel édifice :

«Je me suis mis à ramasser des cailloux, puis des pierres un peu partout […] puis j’ai cherché un maçon, lui maçonnait, moi je faisais le manœuvre […]

Je ramassais des galets, je taillais de belles pierres avec l’acharnement d’un chercheur d’or […] quand la chapelle fut terminée, j’avais encore des réserves de force pour édifier un chemin de croix à l’extérieur
»

Se faisant aider d’un maçon, il habille les murs de pierres et de bois, ramasse des galets ronds dans le Vop et récupère des matériaux auprès de ses paroissiens.

Habité par cette ferveur et cet esprit d’entreprise, le curé parvient à édifier sa chapelle, un lieu unique empreint de quiétude et de sérénité.

La chapelle Notre Dame de la Goutte -vocable lié à l’humidité du site- est devenue lieu de pèlerinage officiel en 1985 et depuis, tous les 15 septembre, on y célèbre Notre Dame des Sept Douleurs.

 

15/07/2016

Le Parc Régional Naturel Corbières-Fenouillèdes est en bonne voie

Depuis le 10 novembre 2011, les services du Conseil Régional en charge des Parcs Naturels Régionaux ont donné un avis favorable au lancement des études préliminaires, dites «études de faisabilité». En amont, le 12 octobre 2009, à Cubières-sur-Cinoble, 82 communes intéressées par la création d’un Parc naturel Régional sur un territoire regroupant le sud des Corbières et le Fenouillèdes, avaient sollicité la saisine du Conseil Régional Languedoc-Roussillon en vue de la création de ce Parc.

Comme l'a souligné M. Charles Chivilo, c'est un long chemin qui nécessité persévérance et pugnacité, le but étant, dans l’intérêt général, de prendre en considération notre territoire, pour la richesse de ses qualités naturelles et culturelles.

Jacques Hortala, conseiller général et maire de Couiza en a rappelé les attraits : les Gorges de Galamus, le train touristique cathare, l'identité occitane... Sa motivation a mis en balance la souffrance du milieu rural, le développement des services aux personnes, les moyens difficiles à obtenir. En effet, la création d'un PNR, représente non seulement des aides au fonctionnement mais surtout la valorisation de l'image de notre territoire.

 

26/06/2016

Balade au cirque d'Anglade et découverte d'un troupeau souterrain

 

Il fait chaud, très chaud en ce dimanche 26 juin.
Nous décidons de partir nous rafraîchir au Cirque d'Anglade en Ariège.

Situé à 1500 m d'altitude, on y accède assez rapidement par un sentier pentu qui démarre des anciennes mines de Tungstène d'Anglade.

Après 300 m de montée dans le bois, la vue s'ouvre et nous offre un panorama sublime avec les eaux tumultueuses de la cascade d'Anglade qui dégringolent dans le cirque.

anglade.JPGQuelques gros névés, vestiges des avalanches hivernales sont encore bien présents au pied de la cascade.

Nous remontons dans une ambiance bucolique le long du ruisseau.

Au pied de la parois Ouest, nous remarquons une ouverture cylindrique à la base du grand névé.

Nos yeux aiguisés par de longues années de pratique spéléologiques, sont attirés naturellement par cet appel indicible du noir...

Nous nous rapprochons de la cavité quand je remarque une forme à l'entrée. Tiens, est-ce un ermite reclus, un elfe des profondeurs ou l'ours du cirque?

Rien de tout cela, une simple vache qui se tient au frais! A notre approche, elle s'enfonce dans la grotte.

Nous tenons Kali en laisse pour ne pas affoler la pauvre bête. Un ruisseau souterrain sort de l'entrée et de multiples écoulements tombent du plafond.

Nous entrons prudemment, car contrairement à une grotte calcaire, la cavité est éphémère et en constante transformation accélérée compte tenu de la chaleur extérieure qui flirte avec les 30 degrés.

Nous découvrons alors un spectacle des plus insolite: devant nous, à 30 m de l'entrée, dans une vaste salle sous glaciaire, les pieds dans l'eau, entre glace et roche, le troupeau complet de vaches prend le frais!

Une bonne dizaine de têtes nous surveillent et nous nous déplaçons lentement pour ne pas les affoler.

L'ambiance est aquatique et nous réussissons à prendre quelques photos en protégeant l'appareil.

Dans toute notre carrière de spéléologue, c'est la première fois que nous découvrons un troupeau entier de vaches spéléologues sous-glaciaires!

Souhaitons que leur instinct leur permettra de sortir avant l'effondrement annoncé de cette cavité.

Nous faisons un saut de 25° supplémentaires et retrouvons la surface.

Les contrastes sont saisissants: la magie d'Anglade nous enivre entre verdure, glace et bleu du ciel.