26/06/2016

Balade au cirque d'Anglade et découverte d'un troupeau souterrain

 

Il fait chaud, très chaud en ce dimanche 26 juin.
Nous décidons de partir nous rafraîchir au Cirque d'Anglade en Ariège.

Situé à 1500 m d'altitude, on y accède assez rapidement par un sentier pentu qui démarre des anciennes mines de Tungstène d'Anglade.

Après 300 m de montée dans le bois, la vue s'ouvre et nous offre un panorama sublime avec les eaux tumultueuses de la cascade d'Anglade qui dégringolent dans le cirque.

anglade.JPGQuelques gros névés, vestiges des avalanches hivernales sont encore bien présents au pied de la cascade.

Nous remontons dans une ambiance bucolique le long du ruisseau.

Au pied de la parois Ouest, nous remarquons une ouverture cylindrique à la base du grand névé.

Nos yeux aiguisés par de longues années de pratique spéléologiques, sont attirés naturellement par cet appel indicible du noir...

Nous nous rapprochons de la cavité quand je remarque une forme à l'entrée. Tiens, est-ce un ermite reclus, un elfe des profondeurs ou l'ours du cirque?

Rien de tout cela, une simple vache qui se tient au frais! A notre approche, elle s'enfonce dans la grotte.

Nous tenons Kali en laisse pour ne pas affoler la pauvre bête. Un ruisseau souterrain sort de l'entrée et de multiples écoulements tombent du plafond.

Nous entrons prudemment, car contrairement à une grotte calcaire, la cavité est éphémère et en constante transformation accélérée compte tenu de la chaleur extérieure qui flirte avec les 30 degrés.

Nous découvrons alors un spectacle des plus insolite: devant nous, à 30 m de l'entrée, dans une vaste salle sous glaciaire, les pieds dans l'eau, entre glace et roche, le troupeau complet de vaches prend le frais!

Une bonne dizaine de têtes nous surveillent et nous nous déplaçons lentement pour ne pas les affoler.

L'ambiance est aquatique et nous réussissons à prendre quelques photos en protégeant l'appareil.

Dans toute notre carrière de spéléologue, c'est la première fois que nous découvrons un troupeau entier de vaches spéléologues sous-glaciaires!

Souhaitons que leur instinct leur permettra de sortir avant l'effondrement annoncé de cette cavité.

Nous faisons un saut de 25° supplémentaires et retrouvons la surface.

Les contrastes sont saisissants: la magie d'Anglade nous enivre entre verdure, glace et bleu du ciel.

 

Les commentaires sont fermés.