23/08/2016

Montardit , une chapelle insolite au coeur du Volvestre ariégeois

 Notre Dame de la Goutte, tel est le nom de cette chapelle à l’architecture improbable, digne d’une réalisation du Facteur Cheval, édifiée en bordure de route sur la départementale reliant Montégut à Ste Croix Volvestre.

goutte.JPGConstruite à partir des années 1960 par l’abbé Jean-Marie Piquemal, curé de la commune, cet ecclésiastique originaire de Liers, canton de Massat, était bâtisseur dans l’âme.


Pour preuve, ordonné à ses débuts prêtre sur la commune d’Arnave, il entreprend la restauration de la petite chapelle romane dédiée à St Paul dans la montagne.

Il y fabrique un abri pour une pierre dite miraculeuse réputée guérir contre l’épilepsie.

En 1951, l’abbé Piquemal arrive à Montardit et son ministère couvre six paroisses du canton.

Poussé par des raisons humaines (il voulait rassembler tous ses paroissiens dans un lieu de culte facile d’accès) il entreprend le chantier de ce nouvel édifice :

«Je me suis mis à ramasser des cailloux, puis des pierres un peu partout […] puis j’ai cherché un maçon, lui maçonnait, moi je faisais le manœuvre […]

Je ramassais des galets, je taillais de belles pierres avec l’acharnement d’un chercheur d’or […] quand la chapelle fut terminée, j’avais encore des réserves de force pour édifier un chemin de croix à l’extérieur
»

Se faisant aider d’un maçon, il habille les murs de pierres et de bois, ramasse des galets ronds dans le Vop et récupère des matériaux auprès de ses paroissiens.

Habité par cette ferveur et cet esprit d’entreprise, le curé parvient à édifier sa chapelle, un lieu unique empreint de quiétude et de sérénité.

La chapelle Notre Dame de la Goutte -vocable lié à l’humidité du site- est devenue lieu de pèlerinage officiel en 1985 et depuis, tous les 15 septembre, on y célèbre Notre Dame des Sept Douleurs.

 

Les commentaires sont fermés.